Les élus de Terra

Forum pour joueurs nantais (Warhammer Battle, 40K, JdR)
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La bataille de Pessac (Maul vs Arti)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mauldred

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: La bataille de Pessac (Maul vs Arti)   Dim 2 Mar - 18:23

Soyez joyeux et festoyez, belles dames, beaux messires et pauvres gueux ! Car en ce jour, je suis fort content de vous annoncer que mon armée est sortie victorieuse d'une bataille contre notre infâme ennemi de toujours, j'ai nommé les lâches impériaux !

Citation :
Je ne saurions dire si c'estoit bien là nos pleutres voisins ou bien l'une ou l'autre faction rebelle tout pareillement ignorante de l'honneur, car mesme si l'on reconnoissoit chez ces esnemys le style de vestements ridicules des soldats de l'Empire, il y avoit parmi ces vauriens plus de mercenaires que dans une armée tiléenne. Des kislévites mais esgalement des sortes de gobelins aux atours estranges accompagnoient les fantassins humains desbarquant de leurs navires sur les rives de la Grismerie.

Pentocle de Tresfant,
moine-chevalier de l'Ordre du Lys d'Azur, champion des chevaliers errants lors de la bataille de Pessac.

Arti jouait une armée de Marienburg : aucun prêtre-guerrier, aucun chevalier, aucun fanatique, mais deux canons, un mortier, et deux sorciers de niveau 2. L'un du Métal, l'autre de l'Ombre (Franz et Sepheus).

Il y avait aussi une unité de piquiers tiléens menée par un général kislévite (le général de l'armée), ainsi que deux gros pavés d'infanterie impériale, l'un d'épéistes, l'autre de lanciers, tous deux accompagnés de deux détachements de franches-compagnies (mélangeant allègrement kislévites, impériaux, et même un gnoblar) comme il se doit.

Mais également des arquebusiers, et des arbalétriers.

Bref une bonne armée d'infanterie avec une forte dose de magie et une puissante artillerie.


Ma liste était la suivante :

Dangorn de Castagne a écrit:


Liste d'armée bretonnie "Défenseurs du Comté" : 1500 points

  • Héros

    • 1 paladin (182pts) : Dangorn de Castagne

      • coût : 1x60pts = 60pts
      • équipement de base : arme de base; armure lourde
      • équipement/options : serment du graal(21pts); lance de cavalerie(4pts); bouclier(2pts); pégase royal(50pts);
      • objets magiques : armure de bonne fortune (20pts); vertu de la joute (25pts);
      • commentaire : Général de l'armée
      </li>
    • 1 paladin (grande bannière) (112pts) : Théomard de la Banderole

      • coût : 1x60pts = 60pts
      • équipement de base : arme de base et armure lourde;
      • équipement/options : destrier bretonnien caparaçonné(14pts); serment de la quête(8pts);
      • objets magiques : vertu du devoir (30pts);
      </li>
    • 1 demoiselle du graal (130pts) : Ysabault la Folle du Puy

      • coût : 1x70pts = 70pts
      • règles spéciales : aura de la dame
      • équipement de base : arme de base
      • équipement/options : destrier bretonnien(10pts);
      • objets magiques : parchemin de dissipation (2)(50pts);

      </li>
    </li>
  • Unités de Base

    • 8 chevaliers du royaume (216pts) : Les Chevaliers de Castagne

      • coût : 8x24pts = 192pts
      • règles spéciales : serment du chevalier; pur-sang
      • équipement de base : arme de base; lance de cavalerie; armure lourde; bouclier; destrier bretonnien caparaçonné
      • équipement/options : champion du royaume(0pts); musicien(8pts); porte-étendard(16pts);
      </li>
    • 6 chevaliers errants (161pts) : Les Croisés du Lys d'Azur

      • coût : 6x20pts = 120pts
      • règles spéciales : impétueux; serment du chevalier; pur-sang
      • équipement de base : arme de base; lance de cavalerie; armure lourde; bouclier; destrier bretonnien caparaçonné
      • équipement/options : preux chevalier(0pts); musicien(7pts); porte-étendard(14pts);
      • objets magiques : sainte bannière (20pts);
      </li>
    • 20 hommes d'armes (115pts) : Les Gueux de Sainct-Landouin

      • coût : 20x5pts = 100pts
      • règles spéciales : devoir du paysan
      • équipement de base : arme de base; bouclier; armure légère et arme d'hast
      • équipement/options : lances (remplace armes d'hast)(0pts); musicien(5pts); porte-étendard(10pts);
      </li>
    • 10 archers (85pts) : Les Francs-Tireurs de Mordelion

      • coût : 10x6pts = 60pts
      • règles spéciales : devoir du paysan; pieux de défense
      • équipement de base : arme de base; arc long; pieux de défense
      • équipement/options : tirailleurs (perd ses pieux de défense)(10pts); musicien(5pts); porte-étendard(10pts);
      </li>
    • 10 archers (75pts) : Les Pleutres Manants

      • coût : 10x6pts = 60pts
      • règles spéciales : devoir du paysan; pieux de défense
      • équipement de base : arme de base; arc long; pieux de défense
      • équipement/options : musicien(5pts); porte-étendard(10pts);

      </li>
    </li>
  • Unités Spéciales

    • 6 chevalier de la quête (220pts) : Les Questeux

      • coût : 6x28pts = 168pts
      • règles spéciales : serment de la quête; pur-sang
      • équipement de base : arme de base; arme lourde; armure lourde; bouclier
      • équipement/options : champion de la quête(0pts); musicien(9pts); porte-étendard(18pts);
      • objets magiques : bannière de guerre (25pts);
      </li>
    • 6 sergents montés (117pts) : Les Escuyers du Comté

      • coût : 6x15pts = 90pts
      • règles spéciales : devoir du paysan; cavalerie légère
      • équipement de base : arme de base; lance; arc; destrier
      • équipement/options : boucliers(6pts); musicien(7pts); porte-étendard(14pts);

      </li>
    </li>
  • Unité Rare

    • 1 trébuchet (90pts) : Le Trébuchet de la Tripe

      • coût : 1x90pts = 90pts
      • règles spéciales : devoir du paysan; trébuchet
      • équipement de base : 4 paysans; arme de base

      </li>

    </li>


TOTAL : 1503 PTS

Rapport de Bataille

Champ de Bataille : une plaine centrale entourée de trois collines, un bâtiment et un morceau de rivière.


Déploiement : l'armée Marienburger se déploie du côté de la rivière et du bâtiment, me laissant le côté avec deux collines. Arti déploie un canon et un mortier derrière la rivière, et l'autre sur le toit du bâtiment. Les arquebusiers, accompagnés par le sorcier doré, se déploient sur la colline centrale. Les piquiers (accompagnés du général) et les épéistes (accampagnés du sorcier gris et de deux détachements) se mettent à gauche de celle-ci, tandis que les lanciers (et deux détachements) vont de l'autre côté de la colline, un peu en retrait.

Quant à moi, je déploie mes unités de chevaliers au centre, le trébuchet sur la colline de gauche, les sergents montés derrière la colline de droite, les hommes d'armes à côté des chevaliers, les archers statiques à droite de la colline de gauche, les archers tirailleurs à gauche du trébuchet, et je pose mon général sur pégase sur le caillou au centre de ma ligne de déploiement.

Tour 1 : les Marienburgers avancent. Je me prépare à subir un déluge de sorts et de projectiles, mais il n'en fut rien : fort heureusement les sorciers ne sont pas encore tout à fait à portée et les tirs des canons ne font que peu de pertes parmi mes archers. J'utilise tout de même un parchemin de dissipation pour empêcher que les piquiers ne provoquent la Peur.

C'est à mon tour d'avancer. J'avance aussi rapidement que possible tout en gardant une certaine distance avec les troupes adverses pour éviter qu'elles ne me chargent au prochain tour (cette fois, c'est MOI qui doit charger !). Mes sergents montés foncent sur le flanc des lanciers, exposant le leur à un détachement, mais gardant un angle de visée sur le grand canon qui s'est installé sur le toit du bâtiment. J'espère ainsi gêner les déplacements des unités adverses et tuer quelques servants du canon au tir.

Ma damoiselle du Graal avait le sort Vent Hurlant mais elle n'a jamais pu le lancer de toute la partie, donc je passerai sous ellipse mes phases de Magie. Ma première phase de tir arrive donc, et les flèches de mes archers se plantent dans le sol n'importe où sur le champ de bataille sauf sur les ennemis. Mon trébuchet arrive tout de même à tuer deux arbalétriers.


Dernière édition par Mauldred le Dim 2 Mar - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reikland.free.fr/hall/Dangorn.htm
Mauldred

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Pessac (Maul vs Arti)   Dim 2 Mar - 19:41

Tour 2 : Commettant l'erreur que je souhaitais, les lanciers Marienburgers chargent mes Sergents Montés, qui fuient, bien évidemment (ce ne sont que des gueux). Les piquiers et les épéistes n'avancent pas. Les détachements se mettent en position. Les sorciers impériaux déchaînent leur puissance. Je laisse passer une Règle du Fer Ardent visant mon général, qui réussit toutes ses sauvegardes, et mon dernier parchemin dissipe un Rôdeur Invisible.

Au tir, les canons tuent trois de mes chevaliers du royaume, et encore quelques archers. Le mortier fait un incident de tir qui l'empêche de tirer. Les arquebusiers tuent trois de mes chevaliers errants, ne laissant en vie que l'état-major.

Enfin arrive mon moment préféré, celui où je charge ! Ca charge dans tous les coins, mes chevaliers foncent comme des fous vers les lignes adverses. L'unité de piquiers se fait charger de face par mon paladin sur pégase et mes hommes d'armes, et de flanc par mes chevaliers errants et mes chevaliers de la quête. Mes chevaliers du royaume avec la damoiselle chargent le flanc des lanciers, qui était exposé depuis leur charge ratée suite à la fuite de mes sergents montés.

J'ai envie de passer tout de suite à la résolution des corps-à-corps, mais Arti me rappelle qu'il y a d'autres phases à résoudre auparavant. La Magie, ce n'est pas la peine d'en parler, passons au Tir : j'oublie (encore une fois) de faire tirer mon trébuchet en premier, mais cette fois Arti n'est pas si clément que la première fois et ne m'autorise pas à le faire tirer après les archers (on doit faire les tirs à estimation avant les tirs normaux, pour une raison très logique : si mesure la portée avant de l'estimer, on triche...). Encore une fois mes tirs sont très efficaces et ne font aucune perte chez les Marienburgers.

Enfin ! Le Corps-à-Corps ! Les lanciers sont pulvérisés et rattrapés, dans la foulée les royaumeux percutent une franche-compagnie. L'unité de piquiers encerclée de toute part fuit après avoir tué quelques hommes d'armes, mais suite à des jets de poursuite assez minables je ne parvient pas à les rattraper (même avec le pégase !). Mes questeux percutent néanmoins une autre franche-compagnie.

Tour 3 : Arti, en vil impérial qu'il est, tente de renverser la situation en sa faveur, en ralliant ses piquiers et en orientant ses épéistes de façon à menacer les flancs de mes questeux ainsi que mon général sur pégase. Il a dans l'espoir de lancer Rôdeur Invisible pour faire charger son unité sans que je puisse réagir. Malheureusement pour lui, heureusement pour moi sinon je risquais de perdre la moitié de mon armée en une seule charge qui aurait dévasté mon centre, il fait un fiasco ! Malal... euh la Dame du Lac avait entendu mon appel désespéré.

La phase de tir impériale est moins amusante pour moi. Les arquebusiers se déchaînent une fois de plus sur les Errants, ne laissant en vie que leur champion, Pentocle de Tesfant. Le mortier vise mes archers mais l'obus fait un cratère en massacrant une famille de taupes mutantes à plusieurs toises de là. Le canon derrière la rivière vise mon trébuchet et le rate une nouvelle fois. Quant au canon sur le bâtiment, il tire sur mes hommes d'armes et quatre d'entre eux sont fauchés, ne laissant qu'une trace rouge sur le sol.

Sans surprise, les deux unités de franches-compagnies qui avaient été chargées par des chevaliers perdent le combat et prennent la tangente, promptement rattrapées par les nobles bretonniens courroucés.

Au début de mon tour, les hommes d'armes font courageusement face aux épéistes, mais pas trop pour éviter de se faire charger de flanc par les piquiers. Mon général sur pégase se positionne derrière les piquiers dans une tentative de prise en tenaille, et mes questeux reviennent enfin de leur course-poursuite qui s'était terminée au-delà du bord de table.
Mes Sergents Montés se rallient, et mes archers tirailleurs avancent encore un peu vers les arbalétriers et le canon.

Mon trébuchet et mes archers tirailleurs font encore quelques morts chez les arbalétriers, qui sont contraints de faire un test de panique. Ils le ratent, et entraînent dans leur fuite l'équipage du canon mais pas celui du mortier. Mes archers et le trébuchet sont rentabilisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reikland.free.fr/hall/Dangorn.htm
Mauldred

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: La bataille de Pessac (Maul vs Arti)   Lun 3 Mar - 1:37

Tours suivants : Bon à partir de là je me souviens moins bien alors je raconte pêle-mêle.

Comme je l'avais prévu ('tain je suis trop fort), les épéistes chargent mes hommes d'armes (en même temps il n'y avait aucun piège). Je me suis dit à ce moment-là que mes paysans allaient se faire étriper pour la bonne cause. J'aime sacrifier mes gueux. Contre toute attente ils résistèrent, ces abrutis. Enfin n'allons pas trop vite.

Les franches-compagnies qui restaient non loin du bâtiment chargent mes Sergents Montés qui en oublient de tirer en réponse à la charge (de toute façon, ça faisait trois tours qu'ils tiraient sans discontinuer sur l'équipage du canon sans lui faire la moindre égratinure, alors il n'y avait aucune raison qu'ils réussissent mieux avec un malus dû à la charge). Les derniers miliciens des franches-compagnies à côté des épéistes s'avancent vers mon champion chevalier errant qui était tout seul depuis la mort prématurée de ses camarades. Lors de la phase de Magie, l'umbramancien lance avec succès Rôdeur Invisible sur les piquiers, qui chargent mon général sur pégase. L'alchimiste du Collège Doré quant à lui tente de lancer une PAF (Projection d'Argent en Fusion) sur mes chevaliers du Royaume, mais grâce à la damoiselle du Graal leur conférant la protection de l'Aura de la Dame, le sort est aisément dissipé.

Le canon sur le bâtiment ne peut pas tirer car ses artilleurs ont fui lorsque les royaumeux avaient détruit la première unité de miliciens accompagnant feu l'unité de lanciers. Ces derniers s'étaient ralliés, mais ils venaient tout juste de reprendre le contrôle de leur pièce. L'autre canon, sans son équipage, est dans le même cas, et le mortier ne réussit qu'à tuer deux archers statiques. Les arquebusiers tirent sur les chevaliers à courte portée et en tuent un ou deux (il me semble), mais soit ce n'est pas suffisant pour provoquer un test ou alors je le réussis, je ne sais plus.

Miracles : malgré de lourdes pertes chez les gueux et quasiment aucun mort en retour chez les épéistes, les hommes d'armes tiennent bon ! Il en va de même pour les Sergents Montés à qui il ne reste que le porte-étendard ! La gueusaille, c'est vraiment bourrin !

Les royaumeux chargent les arquebusiers qui sont trop près pour tirer en réponse, et donc choisissent de fuir. Ils fuient hors de la table, entraînant avec eux le sorcier de l'Ordre Doré, et mes chevaliers font une charge ratée. L'unique chevalier errant charge les trois derniers représentants des franches-compagnies dans la moitié gauche du champ de bataille, et mon PGB charge de flanc les épéistes.

Ma sorcière pourrait lancer Vent Hurlant mais ça ne sert plus à rien.

Le trébuchet ne tire pas, car il risque de toucher un des miens s'il essaie. Les archers tirailleurs n'ont plus de cible, et les archers statiques non plus.

Au combat, les épéistes se prennent une branlée car mes gueux parviennent à tuer quelques-uns des leurs ainsi que mon PGB qui a en outre la Vertu du Devoir. Ils fuient et sont rattrapés.

Mon général se fait tuer en défi par le général adverse, mais son pégase reste un tour à combattre avant de fuir hors de la table.

A la fin du sixième tour, il ne reste de l'armée de l'Empire qu'une seule machine de guerre à qui il reste un équipage, une poignée de miliciens et une unité d'arquebusiers en fuite près du bord de table. A moi il me reste quasiment toutes mes troupes à part les Sergents Montés, mon Paladin sur Pégase, mes Questeux et mes Chevaliers Errants, ainsi que la dizaine d'hommes d'armes qui sont morts et quelques menues pertes subies dans les autres unités. J'ai capturé trois bannières et deux quarts de table : sans calcul des points, le résultat semble être un Massacre en ma faveur.

Citation :
Ces villayns milicyens m'avoit desarçonné de mon palefroy, et n'avoit mesme point pris la peyne de m'occire lors qu'ils eurent le pressentiment que notre ost fust victoyreux, et prirent jambes à leurs cous comme du gibier que l'on pourchasse. Desja tous morts ou fuyans estoient nos esnemys quand je repris connoissance. Castagne estoit sauvée mais point de par ma main, et mes freyres estoient tous tués. Mon deshonneur fut tel que je decidoy de faire grande penitence a mon retour au monastere.

Pentocle de Tresfant racontant la Bataille de Pessac.

Bilan de la Partie

Arti a bien joué, mais il n'a pas eu de chance. Il aurait largement pu me vaincre s'il n'avait pas fait un fiasco en lançant Rôdeur Invisible sur les épéistes. Sa liste était fluff mais aussi sans doute un peu fragile. A part les piquiers, il n'avait pas de joueurs d'épées ni de flagellants qui auraient pu engluer mes chevaliers et leur faire très mal. Un canon Feu d'Enfer ou un Tonnerre de Feu aurait pu également transformer mes chevaliers en pâtée pour chat avant même qu'ils n'arrivent au contact.

Quant à moi, j'ai eu plus de chance que d'habitude, déjà car ma sorcière ne s'est pas prise de fiasco (ce qui est étonnant, d'habitude je m'en prends toujours au moins un), et parce que mon adversaire a eu beaucoup de malmoule, ce qui a un peu atténué les effets du Syndrôme de la Lance Molle (que j'ai subi en outre dans une légèrement moindre mesure que dans mes parties précédentes).

Il ne fait maintenant aucun doute que prier les dieux renégats du Chaos est plus efficace que prier la Dame du Lac. Le nombre sacré de Malal, le 11, est revenu plusieurs fois hanter mon adversaire pendant la partie sous la forme d'un fiasco (deux 1 accolés), ou d'un résultat de test de Cd (5+6=11).

Bien entendu, ce n'est pas Dangorn qui a prié Malal, vu qu'il s'est fait poutrer, mais je sens quelque chose de chaotique chez mes gueux, et en particulier chez mes Hommes d'Armes adorant le dieu-escargot. Bavmorve serait-il en fait un dieu renégat du Chaos déguisé ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reikland.free.fr/hall/Dangorn.htm
Simon Templar
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 31
Localisation : Rezé
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La bataille de Pessac (Maul vs Arti)   Lun 3 Mar - 17:54

Ouah ! Magnifique rapport de bataille digne d'un White Dwarf ! ça me donne envie d'en faire autant un de ces jours ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille de Pessac (Maul vs Arti)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille de Pessac (Maul vs Arti)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» 1793 La bataille de Cholet
» Bataille de Brest - Dispariton de Karl Von Schwepenburg
» Bataille W40K - La profanation d’Héraclès
» Bataille au large de Brest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les élus de Terra :: Warhammer 40K :: Rapports de bataille/tactica.-
Sauter vers: